Réseaux, partenariats et externalisation.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Réseaux, partenaires et externalisation

Créer ou diriger une petite entreprise, c’est se transformer en véritable couteau suisse. Il faut naviguer régulièrement entre le management, le commercial, l’administratif, la finance et la technique. A force de toucher à tout, on papillonne et on ne peut plus se concentrer sur son coeur de métier.

Pour se développer, le chef d’entreprise ne doit pas rester seul : dès le début, pour accroître sa visibilité, il doit tisser un réseau et établir des partenariats ; par la suite, il s’entoure de salariés pour pouvoir se développer et enfin déléguer.

Le réseau :

Développer un réseau est primordial. Il s’agit avant tout de tisser et d’organiser une chaîne de confiance, l’entretenir sur la durée et … savoir donner sans attendre de recevoir.

Mais il n’est pas utile de “réseauter” n’importe comment.  Un bon réseau, c’est avoir le plus grand nombre de contacts, certes, mais adaptés à ses objectifs professionnels. Il faut donc identifier clairement ceux-ci ainsi que les connexions clés pour les atteindre.

Il est important de lister toutes les opportunités d’entrer en contact avec vos cibles : elles peuvent être professionnelles, personnelles, mais il faut penser également aux clubs, aux voisins, associations, partenaires, etc… Une fois identifiées, il faudra se faire repérer par vos cibles par tous les moyens possibles : annuaires, trombinoscopes, sites internets, media, conférences…

Mettez ensuite vos relations en relation, car votre visibilité passe à 70% par le bouche à oreille ; les clients satisfaits sont vos meilleurs prescripteurs. Les réseaux sociaux virtuels, tels que Viadeo, Xing, Facebook, sont aujourd’hui un moyen très rapide et efficace pour accroître sa visibilité.

Les partenariats :

Réseauter, c’est aussi rendre service, partager les bons plans, transmettre des informations pertinentes. Un réseau, si bien entretenu soit-il, ne pourra porter ses fruits que dans l’échange et la réciprocité.

Les réseaux et clubs de dirigeants sont un lieu d’échange parfait pour trouver des clients et rester dans une dynamique d’entrepreneur, mais aussi l’occasion d’établir des partenariats. En effet, il faut parfois admettre que l’on ne peut pas couvrir seul la totalité de la demande client. Développer des partenariats devient crucial et va permettre de proposer une approche transversale, donc une meilleure couverture du besoin.

A plusieurs, on est plus fort et l’on couvre mieux le marché.

L’externalisation :

Un autre moyen de s’entourer de compétences, cette fois en interne, est l’externalisation. Il y a quelques années, elle était surtout le fait des grandes entreprises et concernait des services tels que comptabilité, paie et maintenance informatique. Aujourd’hui, elle touche de nombreux secteurs, tels que les ressources humaines, l’accueil téléphonique, le marketing, les achats, et bien d’autres encore.

On externalise dans une TPE ou une PME pour gagner du temps sur son véritable coeur de métier ou pour bénéficier d’une compétence en temps partagé. Externaliser devient donc un atout pour les petites entreprises car elle permet de s’entourer de compétences complémentaires ou ponctuelles sans avoir à recruter, allégeant ainsi les charges qui pèsent déjà très lourd sur la rentabilité de l’activité. Externaliser procure également un regard externe et neuf sur les habitudes de l’entreprise.

La principale objection à l’externalisation est la confidentialité des informations. Or, la plupart des chefs d’entreprise laissent sans problème passer leur femme de ménage en dehors des heures de bureau… Et un intervenant en temps partagé se différencie peu dans le cadre d’une mission régulière d’un salarié à temps partiel : il fait rapidement partie de l’entreprise et défend ses intérêts, tout en étant force de proposition.

Un autre frein avancé est souvent la peur de ne pas garder le contrôle de ses affaires ; on confie pourtant l’essentiel de ses données stratégiques à un expert comptable. Un intervenant en temps partagé aura le souci de transparence totale vis-à-vis du dirigeant puisque sa présence n’a de seul but que de l’aider à être plus performant.

Pour bien externaliser, il faut donc savoir bien s’entourer, être sûr de ses choix de partenaires.

N’hésitez pas, recherchez le vôtre sur www.externabiz.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »